Aller au contenu principal

Espèces envahissantes : les bons réflexes en bateau

Publié le
22/02/18
  • Espèces envahissantes : les bons réflexes en bateau
    En remontant votre ancre vous pouvez parfois y trouver des algues accrochées. Certaines sont importantes à repérer et à ne pas rejeter en mer pour ne pas les disséminer.

À propos de Caulerpa taxifolia

Écogestes Méditerranée - Caulerpa taxifolia

Cette espèce a été découverte en Méditerranée en 1984 mais elle est originaire d'Australie. Elle est de couleur vert fluo. Elle se propage très vite par sa reproduction qui se fait par simple bouturage et par sa croissance (1 cm / jour en été). Sa grande capacité d'adaptation (sur tous types de fonds principalement entre 0 et 30 m de profondeur) lui a permis de s'étendre sur une bonne partie du littoral méditerranéen. Aujourd'hui, 9 000 hectares en Méditerranée française et six pays sont concernés en Méditerranée. Depuis 2012, elle semble être en régression sur de nombreux territoires, peut-être à cause d'hiver plutôt rigoureux, plus probablement du fait d'un « épuisement génétique » lié à son unique mode de reproduction en Méditerranée : le bouturage.

Cependant les répercussions de sa présence peuvent être très lourdes de conséquences sur l'économie et les activités humaines car :

  • elle entre en compétition spatiale avec beaucoup d'espèces comme l'herbier de Posidonies,
  • elle provoque une diminution de la biodiversité,
  • elle a donc un impact direct sur l'économie : pêche et plongée.

La plaisance est un des vecteurs de propagation (par les mouillages).

À propos de Caulerpa cylindracea

Écogestes Méditerranée - Caulerpa racemosa

Il s'agit d'une autre espèce de caulerpe envahissante. Elle progresse en Méditerranée depuis le début des années 1990. Les études génétiques récentes ont permis de déterminer que cette algue provient d'Australie et d'autre part qu'elle est distincte de variétés de Caulerpa racemosa déjà connue en Méditerranée depuis très longtemps.

Cette Caulerpe est plus petite et moins visible que Caulerpa taxifolia. Elle a des axes dressés frêles portant latéralement des petites boules de 1 à 2 mm de diamètre.

Des systèmes de reproduction très efficaces ainsi qu'une résistance aux eaux froides l'hiver ont permis à cette espèce de progresser très vite sur divers types de substrats notamment sur les herbiers de posidonies. Elle est susceptible d'engendrer les mêmes répercussions que Caulerpa taxifolia sur les modifications des écosystèmes.

Les conseils de la campagne Écogestes Méditerranée

Logo Écogestes Méditerranée PACA

Afin de ne pas disséminer les Caulerpes il est important d'inspecter votre ancre lors de sa remontée.

  • Si vous en trouvez, surtout ne les rejetez pas en mer, mais attendez d'être à terre, pour les déposer dans une poubelle bien fermée. Un seul fragment peut reformer de nouvelles colonies.
  • Enfin, signalez l'endroit où vous les avez trouvées auprès de la capitainerie ou de l'observatoire sur les Caulerpes.

Article rédigé en partenariat avec le Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement (CPIE) des Iles de Lérins.

En savoir plus à propos de la campagne Écogestes Méditerranée