Aller au contenu principal

Cet été, naviguez en toute tranquillité !

Publié le
18/06/20
  • Couple avec enfants sur un ponton

    Nous sommes enfin autorisés à naviguer ! Le soleil estival se fait sentir, votre bateau est prêt et l’envie de passer la journée en mer, entre amis, en famille ou tout seul n’est plus tenable. Alors lâchez prise et partez naviguer ! Mais, soyez prudent, préparez votre sortie en mer pour en profiter un maximum sans prendre de risques inutiles.

    Découvrez les conseils APRIL Marine et les nouvelles règles liées au Covid-19.

Une virée en mer à la journée, pour une, deux ou plusieurs nuits se prépare à terre. Il est primordial de ne pas partir sans avoir vérifié, identifié préparé quelques points clés.

Les prévisions météo

Bien que l'on puisse se réjouir depuis plusieurs jours des conditions annoncées, c'est seulement le jour J que l'on pourra faire quelques plans sur la comète météo. Juste avant de larguer les amarres pour cette belle sortie en mer, il faut avoir le réflexe de la mise à jour météo. Une fois sur l’eau, il y ira du bon sens marin de surveiller l’évolution du temps. Le vent peut changer rapidement au cours de la journée : les brises marines ou le Mistral, orages et grains ne sont pas toujours prévisibles, apprenez à reconnaitre les signes annonciateurs pour rentrer à temps ou prendre vos dispositions.

Pour consulter la météo marine en amont ou pendant vos navigations, différents outils sont là pour vous :

  • Capitainerie : sur place ou en ligne avec le bulletin météo journalier.
  • VHF : la réception des bulletins météo est gratuite en mode phonie sur les canaux suivants : 16 / 79 / 80.
  • Application mobile APRIL Marine : gratuite et téléchargeable sur Google Play ou App Store.
  • SMS APRIL Marine : inscrivez-vous aux alertes météo sur votre espace assuré.

Attention : Quelle que soit la météo reçue, n’oubliez pas que les rafales peuvent excéder jusqu’à 40 % de plus la vitesse de vent annoncée.

Les marées

Cette variante ne concerne pas l’ensemble des marins et de la flotte. Pour autant, si vous naviguez en zone de marnage et si vous possédez un bateau avec, ne serait-ce qu’un peu de tirant d’eau, il sera préférable de vous renseigner sur les horaires de marées.

En fonction de la zone géographique et des coefficients de marées, le marnage n’est pas toujours le même, alors prenez le temps de consulter ces horaires :

Le carburant

Il faut parfois s’y présenter tôt, ou attendre un peu… mais le passage à la pompe à essence portuaire fait partie des étapes à effectuer avant son départ en mer. 50 % des demandes d’assistance sont dues à des pannes de moteur ou à des avaries qui auraient souvent pu être évitées. La panne de carburant en est l’exemple parfait. Ne vous mettez pas en situation délicate et vérifiez l’état de vos réservoirs au départ, en tenant compte de votre consommation horaire et du carburant restant.

Les équipements

Avant de partir vous devrez vous assurer que vous et votre équipage disposez d’un équipement de sécurité, de protection solaire et d’un change. Car, au-delà de la sécurité à bord, la journée pourra vite tourner au cauchemar si le soleil vous brule ou encore si l’humidité additionnée à une brise de fin de journée vous glacent.

Parmi l’armement de sécurité à bord d’un bateau, la règlementation impose d'avoir un gilet de sauvetage par personne. Quelles que soient les conditions de vent et d'expérience, même pour une sortie à la journée il est conseillé de le porter. Un skipper aguerri qui emmène des novices en mer doit être le premier à le revêtir, non seulement pour donner l'exemple, mais aussi parce que les néophytes auront, par définition, bien du mal à lui porter secours. Les gilets de sauvetage actuels permettent de ne pas se sentir encombré même en plein été.
Nous vous recommandons de prendre connaissance de la check-list de sécurité qui vous permettra de préparer vos navigations et sortir en mer en règle.

Pour l’équipement de protection solaire, ne faites pas l’impasse sur :

  • une paire de lunettes : un indice de protection 4 est fortement indiqué, de plus avec les verres polarisants vous profiterez d'une meilleure vision du plan d'eau et des nuages,
  • une casquette ou chapeau à large bord et cordon de maintien : minimum nécessaire pour éviter insolation ou maux de tête,
  • crème solaire : un indice 50 à 50 + pour les enfants et un minimum d’indice 30 pour un adulte.

Outre le rayonnement direct, il faut aussi se protéger de la réverbération. Sans protection, nous sommes à la merci du soleil et de ses radiations nocives qui se reflètent sur l'eau, le pont et les voiles.

Lorsque le soleil décline ou se trouve masqué par quelques nuages, mais encore, quand le vent se lève, on doit pouvoir enfiler un coupe-vent. C'est la condition sine qua non pour continuer à profiter de la journée et éviter de vivre une épreuve de résistance au froid. Il est tout aussi important d'avoir quelques vêtements de rechange disponibles en cas de besoin. Une petite vague, quelques embruns scélérats mouillants les vêtements peuvent définitivement gâcher la sortie. Ainsi, prévoyez un sac (étanche) avec un coupe-vent, un pull, un pantalon de rechange. Vous envisagerez alors les quelques embruns, qui volent par-dessus bord, avec un large sourire et sans crainte de gâcher la journée.

L’avitaillement

Après le chaud et le froid qui peuvent vite devenir désagréable en cas de manque d’équipement, la faim et la soif peuvent s’avérer rédhibitoire pour passer une bonne journée. Pour ne pas écourter un bon moment en mer, assurez-vous d'avoir assez de nourriture et de l’eau à bord ! De la nourriture oui mais surtout un ou des repas adapté(s). Au mouillage, on pourra prendre le temps de concocter une salade composée, mais en mer il sera plus simple d'avoir des sandwichs à portée de mains. L'hydratation est primordiale, le vent, le soleil, l'air salin, les efforts auront vite fait de vous déshydrater, trop d'eau douce n'a jamais manqué à bord.

En conclusion, pour préparer ses navigations il faudra anticiper de pouvoir répondre aux 3 « F » : Froid, Faim et Fatigue qui pourraient venir gâcher vos sorties en mer si vous ne vous y êtes pas préparé.

Et pour naviguer en toute sécurité et en se faisant plaisir, nous vous invitons à lire « Les bonnes pratiques lorsque l’on navigue ».

Belles navigations.

INFORMATIONS COVID –19

Plaisance et loisirs nautiques
Depuis le 2 juin les activités nautiques et de plaisance sont permises sans autorisation.
Un guide des bonnes pratiques des conditions de sécurité sanitaire a été publié par la Fédération des ports de plaisance (FFPP). Les plaisanciers doivent respecter les consignes des ports de plaisance. Des plages peuvent rester fermées. Leurs accès et la pratique des loisirs nautiques peuvent être localement autorisés. Conseil : Renseignez-vous ! Respectez les gestes barrière à bord, sur les pontons, comme sur les plages. Les préfets de département restent compétents pour fermer administrativement les sites de "non-respect" et de risque sanitaire.

Si vous habitez à bord de votre navire, déclarez-vous auprès de l’autorité portuaire. Respectez les consignes du port de plaisance. Vous devez appliquer les gestes barrières.

Le paiement du DAFN (droit annuel de francisation et de navigation). Le DAFN est une contribution qui ne concerne pas directement les entreprises. Il n’y a donc pas de mesure de report généralisé de l’échéance au 1er avril. Toutefois, les redevables qui rencontreraient des difficultés doivent s’adresser aux recettes des douanes pour faire une demande d’étalement du paiement.

Permis bateau
Vous avez passé l’examen pour obtenir le permis plaisance, et n’avez pas encore reçu votre titre par la Poste : depuis le début de la période de confinement, l’envoi des titres de conduite a été suspendu par l’administration pour éviter d’encombrer les services de distribution. Ils ont été remis en production et en expédition progressive à compter du 11 mai 2020.

Suspension des formations permis bateau par les bateaux-écoles pendant la durée du confinement. Il est rappelé que la formation permis bateau nécessite obligatoirement une formation théorique en salle d'une durée minimale de 5 heures et une formation pratique d'une durée minimale de 3 heures 30 dont 2 heures à la barre. Les formations des bateaux école sont suspendues jusqu’à nouvel ordre (article 10 du décret du 11 mai 2020 - Etablissements de type R). Les téléformations, formations à distance sont une aide pédagogique à la formation mais ne sont pas suffisantes pour être inscrit à l'examen.

Les examens ont été suspendus durant toute la période du confinement. Ils sont repris progressivement depuis le 18 mai 2020. Fortes perturbations dans le rythme des examens. La reprise ne sera que progressive.

Immatriculations
Ouverture le 7 avril du site "demarches-plaisance.gouv.fr". Ce site permet d’enregistrer les mutations de propriété (vente/achat) de votre navire de plaisance de moins de 7 mètres immatriculé pour naviguer en mer. Après ouverture de votre compte en ligne, vous pourrez mettre à jour vos données personnelles, et celles de votre navire, imprimer votre carte de circulation, y enregistrer les formalités de mutation de propriété si votre navire n’est pas francisé en douanes.

Ports de plaisance
Les plaisanciers peuvent ils s’exonérer du paiement des droits de port ? La redevance versée au port de plaisance ne représente pas un droit d'usage de la mer mais une contrepartie liée à l'occupation d'une place sur le domaine public et l’accès à certains services rendus (tels que sanitaires, fluides, gestion des déchets etc.) ; la redevance est donc due même en situation de restriction des déplacements tels que prévus par le décret du 23 mars 2020.
Dans le contexte de confinement puis de veille sanitaire les gestionnaires de ports de plaisance sont vivement incités à effectuer un recensement régulier des habitants temporaires ou permanents à bord des navires dans les ports de plaisance.

Références, lois et décrets

  • la Loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19
  • LOI n° 2020-546 du 11 mai 2020 prorogeant l'état d'urgence sanitaire et complétant ses dispositions (1)
  • Décret n° 2020-663 du 31 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire
  • flyer Plaisanciers, appel à la prudence après le déconfinement - format A5 (PDF - 97.25 Ko)
  • flyer Plaisanciers, appel à la prudence après le déconfinement - format A4, impression possible en A3 (PDF - 99.54 Ko)
  • article 10 du décret n° 2020-548 du 11 mai 2020
  • Protocole sanitaire de reprise d'activité des bateaux école (PDF - 30.29 Ko)
  • Site "demaches-plaisance.gouv.fr" - site de formalités administratives
  • Le guide des bonnes pratiques de la Fédération française des ports de plaisance (FFPP)
  • Charte de bonne conduite des ports de plaisance face au risque sanitaire COVID-19 (PDF - 48.62 Ko)
  • flyer Plaisanciers, appel à la prudence après le déconfinement - format A5 (PDF - 97.25 Ko)
  • flyer Plaisanciers, appel à la prudence après le déconfinement - format A4, impression possible en A3 (PDF - 99.54 Ko)
  • COVID-19 : les ressources utiles
  • Guide de la FIN à destination des professionnels du nautisme pour exercer dans les meilleures conditions sanitaires

Source : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/coronavirus-covid-19-recommandations-aux-plaisanciers-et-aux-entreprises-filiere-nautique