Aller au contenu principal

Réglementation : tout savoir sur les feux de navigation de nuit

Publié le
06/12/18
  • Bateaux au port de nuit

    L'éclairage d'un bateau est obligatoire, que vous fassiez route ou que vous soyez au mouillage. L'utilisation correcte des feux représente une condition essentielle de sécurité à la navigation.

L'éclairage d'un bateau est obligatoire, que vous fassiez route ou que vous soyez au mouillage. L'utilisation correcte des feux représente une condition essentielle de sécurité à la navigation. Cette réglementation est issue du RIPAM (Réglementation Internationale pour Prévenir les Abordages en Mer, Règles 22, 23 et 25) qui régit la bonne conduite des bateaux sur les voies navigables. La nuit, les feux de navigation permettent d'apercevoir de loin la présence d'un navire ou de communiquer votre position en cas de détresse. Ils facilitent donc la navigation et préviennent les accidents en mer.

En effet, chaque année les collisions entre embarcations sont assez fréquentes, surtout lorsque la visibilité est réduite ou lors de navigation de nuit. La nuit les lumières doivent être déchiffrées. Le but est de voir et d'être vu ! La vision n'est pas la même et les côtes et les distances ne sont pas perçues de la même manière. Notre perception de l'environnement étant modifiée, des incidents peuvent survenir rapidement. Ils n'ont pas le même impact de jour et de nuit et s'avèrent bien plus graves et fréquents en pleine nuit. Les risques principaux lors d'une navigation de nuit sont la chute à l'eau et un abordage. Naviguer de nuit implique donc une bonne préparation et de bonnes connaissances. Vous devez faire le nécessaire pour éviter d'être percuté.

Retrouvez nos conseils pour éviter la chute à la mer.

Interpréter les feux de navigation

Pour reconnaitre les autres bateaux et que le vôtre soit lui-même reconnaissable en navigation, il faut des feux de navigation adéquats. En plaisance, on distingue 2 catégories de bateau : les bateaux à moteur et les voiliers qui naviguent à la voile. Attention, un voilier naviguant au moteur est considéré comme un bateau à moteur.

Lors d'une navigation de nuit, les bateaux doivent se rendre visibles par des feux spécifiques à chaque type d'embarcation pour pouvoir être identifié par les autres. Il est donc possible de savoir s'il s'agit d'une embarcation, à voile, à moteur ou s'il s'agit d'un bateau au mouillage. Les grands navires, les bateaux de pêche et les remorqueurs tirant des barges déploient des lumières additionnelles pour aider à repérer de quel type de navire il s'agit.

La couleur de la lumière aperçue sur l'autre embarcation rencontrée aide à déterminer laquelle est prioritaire. Pour cela, il est primordial de connaître les différents feux et de savoir les interpréter.

Comprendre les types de feux et leurs fonctionnalités

Feu de côté vert et rouge d'un bateau
  • Les feux de côté déterminent la priorité : Un feu vert placé à tribord et un feu rouge placé à bâbord projetant chacun une lumière ininterrompue et disposée de manière à projeter cette lumière vers l'avant, permettent de savoir si l'embarcation qui se dirige vers vous provient de votre droite ou de votre gauche. L'angle de leur visibilité est de 112,5°.
  • Le feu de poupe placé aussi près que possible de la poupe à l'arrière du bateau, diffuse en continu une lumière blanche de 135 degrés vers l'arrière du bateau.
  • Le feu de tête de mât désigne un feu blanc au-dessus de l'axe longitudinal de l'embarcation, projetant une lumière continue et disposée de manière à projeter une lumière de 225° vers l'avant de l'embarcation.
  • Le feu visible sur tout l'horizon projette une lumière blanche ininterrompue tout autour de l'embarcation à 360°, il est utilisé sur les bateaux au mouillage et sur les embarcations à moteur qui se déplacent.
  • Le feu à éclats bleu est un feu utilisé par les corps policiers ou les bateaux du gouvernement.
  • Le feu à éclats spéciaux est un feu jaune utilisé par les remorqueurs.

La technologie LED permet de produire une lumière supérieure à un feu classique en minimisant la consommation d'énergie.

Un dispositif lumineux est obligatoire sur les gilets de sauvetage, découvrez nos conseils.

Reconnaître les types d'embarcations

De nuit, les bateaux faisant route ont pour obligation d'allumer les feux suivants :

  • Un bateau à moteur de moins de 7 mètres et dont la vitesse ne dépasse pas 7 nœuds peut se contenter d'un feu blanc visible sur tout l'horizon.
  • Un bateau à moteur de moins de 12 mètres qui fait route doit montrer des feux de côté bâbord-tribord rouge et vert qui éclairent vers l'avant du bateau ainsi qu'un feu blanc visible sur tout l'horizon qui éclaire tout autour de l'embarcation.
  • Un bateau à moteur de plus de 12 mètres qui fait route doit montrer des feux de côté bâbord-tribord rouge et vert qui éclairent vers l'avant du bateau ainsi qu'un feu de tête de mât blanc qui éclaire vers l'avant du bateau et un feu de poupe blanc, qui éclaire vers l'arrière de l'embarcation.
  • Un voilier qui fait route doit montrer des feux de côté bâbord-tribord rouge et vert qui éclairent vers l'avant du bateau ainsi qu'un feu de poupe blanc qui éclaire vers l'arrière du bateau. Cependant, si le voilier fait moins de 20 mètres, ces trois feux peuvent être combinés au sommet du mât.
  • Les voiliers d'une longueur inférieure à 7 mètres peuvent se passer de feux, mais doivent être prêts à montrer immédiatement une lampe électrique ou un feu blanc allumé pour prévenir un abordage. Il en est de même si vous naviguez sur un canot ou un kayak.

Un bateau au mouillage doit montrer un feu blanc visible sur tout l'horizon.

La portée des feux de navigation

La portée des feux de navigation ne doit pas être la même en fonction de la longueur du bateau.

Pour les navires (voile ou moteur) d'une longueur comprise entre 12 et 50 mètres :

  • Le feu de tête de mât : 5 milles (3 milles pour les navires de moins de 20 m),
  • Le feu de côté (rouge et vert) : 2 milles,
  • Le feu de poupe (arrière blanc) : 2 milles,
  • Le feu de mouillage : 2 milles.

Pour les navires (voile ou moteur) d'une longueur inférieure à 12 mètres :

  • Le feu de tête de mât : 2 milles,
  • Le feu de côté (rouge et vert) : 1 mille,
  • Le feu de poupe (arrière blanc) : 2 milles,
  • Le feu de mouillage : 2 milles.